Belfort : Du rififi à la maison d\'arrêt

Vendredi, un mouvement d\'humeur a animé une douzaine de détenus de la maison d\'arrêt de Belfort, peu disposés à regagner leurs douillets appartements au terme de la récréation de 17h.

Si les raisons précises de ce refus d\'autorité n\'ont pas filtré, l\'insurrection aura nécessité le déploiement d\'une troupe de redresseurs de torts, tout droit venus de Strasbourg. Spécialistes des mutineries carcérales, ils seront rapidement parvenus à calmer les esprits et à rétablir l\'ordre, sans même user de force.

Un modèle de négociation sereine et efficace comme le RAID aimerait en faire. Un jour peut-être, qui sait ?

GéPé
Publié le jeudi 1 janvier 1970 à 01h00

Confirmez-vous la suppression ?