Besançon : Un sauvetage à fêter

Après deux premiers mandats décrochés haut la main en 2001 et 2008, il n'aura échappé à personne que ce dimanche, la réélection de Jean-Louis Fousseret à la tête de la mairie bisontine n'aura pour le coup rien eu d'un plébiscite franc et massif.

Au lendemain de sa courte victoire, l'intéressé l'a lui-même concédé dans les colonnes de l'Est Républicain, en évoquant toutefois un résultat « en accord avec [ses] attentes » et finalement porteur « d'une prise de conscience fondatrice ».

Selon ses dires, ce succès obtenu à l'arraché lui aurait en effet permis de prendre la pleine mesure de cette« confiance inestimable » que les bisontins ont bien voulu lui réaccorder « dans un contexte hautement défavorable à la majorité socialiste ».

Alors que les maires PS de Belfort et Montbéliard en ont notamment fait les frais (et pas qu'un peu), l'édile rescapé aurait ainsi dans l'idée de « saluer le soutien exceptionnel » de ses administrés, en organisant ce vendredi, jour de sa réélection officielle par le nouveau conseil municipal, une « journée de la "gratuitude" ». C'est-à-dire ? Proposer à titre de remerciement (et de pardon anticipé avant les prochaines hausses d'impôts locaux liées au tram ?) la gratuité totale des parkings et transports en commun de la ville durant 24 heures.
Une initiative unique en France, et à laquelle devrait d'ailleurs s'associer une vingtaine de commerces du centre-ville, dont les gérants estiment avoir été « combl[és] » par la commission d'indemnisation du tramway après avoir souffert des travaux.

Reconnaissables à l'autocollant qu'ils afficheront alors sur leur porte (un symbole "€" barré d'une croix), les participants à l'opération seront disposés à vous laisser partir gratuitement (et sans obligation d'achat en parallèle) avec l'article que vous désirez ; aucune limite de prix n'ayant a priori été fixée. Ce qui, malgré tout, n'empêchera pas un nécessaire passage en caisse pour que cette offre, valable dans un seul magasin de votre choix, ne donne lieu à des dérives !

Ainsi devrez-vous obligatoirement vous laisser tatouer le code barre et le ticket de caisse de votre cadeau sur le dos de la main. Une décoration bien sûr temporaire (effaçable à l'eau gazeuse après une semaine) mais à conserver le plus longtemps possible pour espérer profiter de l'éventuelle garantie normalement appliquée au produit, et maintenue "coûte que coûte".

« Enthousiaste » quant à la « ferveur populaire » que devrait susciter selon lui cette manifestation (on veut bien le croire), Jean-Louis Fousseret s'est en outre promis de renouveler la démarche durant les 6 prochaines années de son mandat d'adieu, à l'occasion de la date anniversaire de son "sacre" miraculeux du 30 mars… qui, à l'instar du Vendredi saint pour l'Alsace-Moselle, pourrait même devenir un jour férié exclusif à la capitale régionale. Si vraiment à ce stade vous n'avez toujours pas eu le réflexe de vérifier la date du jour pour vous ôter d'un doute, on ne peut plus rien pour vous…

.
Publié le mardi 1 avril 2014 à 10h51

Confirmez-vous la suppression ?